Quel budget pour un mariage ?

En dehors d’une naissance, peu d’événements apportent autant de bonheur qu’un mariage. C’est d’autre part une des rares occasions que l’on a, de réunir l’ensemble de sa famille et de ses amis dans un but festif. Malheureusement en ce bas monde tout a un coût. Aussi convient-il d’étudier et de planifier soigneusement les dépenses que cela va occasionner.

Les éléments à prendre en compte

Le premier concerne la situation financière du couple et éventuellement des proches. Un mariage ne doit en effet pas hypothéquer l’avenir par des dépenses inconsidérées. D’autre part un mariage à Paris où dans une grande ville coutera nettement plus cher que dans une petite ville de province, voire dans un pays étranger. Enfin le nombre d’invités influera sur plusieurs des postes-clés du mariage. À ce propos l’on considère en général que 100 invités est un chiffre acceptable. Il permet d’accueillir l’ensemble de sa famille, auquel viennent s’ajouter les amis intimes et les relations de travail proches. Au-delà de 100, les coûts grimpent très vite vers des sommets de par la spécificité des structures à mettre en œuvre.
alliances mariage

Les incontournables

Nous allons détailler ici les postes dont l’on ne peut se passer, en leur donnant une fourchette de prix moyens.
• Les alliances seront les seules choses que l’on gardera toute sa vie. Aussi doit-on faire un effort sur la qualité (150€ à 1 000€ pièce).
• Les « frais de communication »tels que faire-part, remerciements, dragées… (400€ à 1 200€).
• Les tenues de mariage pour madame et monsieur avec les accessoires, le coiffeur, la maquilleuse s’échelonnent de 2 500€ à 6 000€.
• La salle de réception qui peut aller d’une salle municipale ou un restaurant, à la location d’un château avec tente extérieure ou des salons d’un palace. Dans le premier cas les prix démarrent à 1 000€ pour atteindre 30 000€ pour les lieux d’exceptions.
• Le repas et les boissons sont généralement confiés à un traiteur, qui selon la formule choisie (cocktail et buffet froid ou vrais repas chaud) ainsi que la qualité des boissons, facturera de 50€ à 180€ par personne sur une base 100.
• L’ensemble des décorations qui peuvent être soit sous-traitées, soit réalisées par les proches (1 500€ à 5 000€).
• Le voyage de noces qui peut entrer dans une liste de mariage (1 500€ à 7 000€).

Les dépenses qui apportent un plus

Il s’agit de postes qui bien que pouvant être assurés en interne par la famille ou les amis, méritent que l’on fasse appel à des professionnels pour avoir une vraie qualité de service.
• La location d’une voiture de luxe (voire de maitre avec chauffeur) pour les trajets mairie/église/salle de réception (500€ à 1500€).
• L’animation par un DJ ou un orchestre avec chanteurs est facturée selon le niveau de célébrité de 600€ à 5 000€.
• Le baby-sitting, l’animation et le repos des touts petits dans une pièce séparée, par un organisme spécialisé en garde d’enfants (200€ à 650€).
• Enfin la couverture photo/vidéo de la cérémonie et de la réception avec fourniture des albums photos et DVD/Blu-ray s’échelonne de 1 800€ à 4 500€.

Comment réduire les coûts en évitant les pièges ?

Il est possible de réduire les coûts de certains postes en faisant appel à la bonne volonté des proches. Mais il faut garder à l’esprit que cela peut présenter certains risques qui doivent être pris en compte.
• Une animation bénévole avec play-lists personnelle peut nécessiter une demande d’autorisation avec acquittement de droits d’auteur auprès de la SACEM (http://www.sacem.fr/cms/home).
• La garde d’enfant par des proches peut donner lieu à des litiges.
• La couverture photo/vidéo de la cérémonie et de la réception effectuée par un bénévole peut déboucher sur un lamentable fiasco. Un professionnel assurera le résultat, par la redondance des moyens mis en œuvre.
Quelles que soient les conditions de préparation et de déroulement du mariage, il convient de garder présent à l’esprit ceci : en cas de problèmes, pour les tribunaux et malgré le caractère privé de la manifestation, il y aura recherche de responsabilité. Si celle-ci a été déléguée à des professionnels, ce sera à eux de répondre devant les tribunaux.
Enfin il convient d’éviter à tout prix la vente des quelques produits ou services que ce soit (type buvette ou vestiaire payant). À défaut l’on se verrait accuser par les services de Bercy (les impôts) d’exercice illégal d’une activité professionnelle.

Trouver des sources de financement

Comme nous l’avons vu un mariage coute cher (de 12 000€ à 45 000€ et plus). Aussi n’est-il pas inenvisageable de le faire financer en partie ou en totalité par un sponsor ou un parrain. Le deal étant pour le ou les annonceurs, de disposer de supports visuels (et/ou audio) assurant la diffusion de leur image, en échange d’un financement ou de la fourniture d’un service. Un mariage original avec mise en ligne sur le Web (autrement dit qui fait le buzz) aura beaucoup plus de chances de trouver un sponsor qu’un mariage classique.
Il convient si l’on souhaite faire appel à ce type de financement, de contacter avant tout des entreprises locales, en gardant à l’esprit qu’il s’agit d’une démarche commerciale.
L’autre moyen de financement est de faire appel au crédit bancaire.

Laisser un commentaire